H&V&M

Jeux de rôle tiré de l'univers d'Anita Blake, tueuse de vampires.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kalÿce (humain)

Aller en bas 
AuteurMessage
Kalÿce
Admin
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 29
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Kalÿce (humain)   Sam 9 Sep - 11:12

Nom: Glatteis

Prénom: Kalÿce

Age: 326 ans

Taille: 1m65

Poids: 59 kg

Métier: Clairvoyant (lecture du passé, de l’avenir, au toucher, ou à la vue, sensibilité aux auras, immunité à l’hypnose)

Background: Kalÿce est né en l’an de grâce 1680, et malgré tout ce qu’on pourra croire, il est toujours humain. Enfin…autant qu’il l’est depuis sa naissance. C'est-à-dire, pas beaucoup. Kalÿce est né en France, dans la grande ville fortifiée de Pontoise, plus précisément…Il vit le jour dans une chaumière où le sol était en terre battue. Comme beaucoup d’enfants de son époque, il était tout simplement promit à une mort jeune, où bien à une vie de misère, et de désespoir. Mais le garçon n’était pas comme les autres. Il naquit albinos, tout d’abord…et à ces époques là, ce n’était pas vu d’un très bon œil…les nouveaux nés aux yeux rouges étaient considérés comme des démons…La religion catholique était la plus prisée à cette époque-ci, et sa parole faisait loi…Pourtant, une unique chose le sauva d’une mort immédiate : il se révéla que le nourrisson était aveugle. On e conclut qu’il payait déjà pour sa faute : être un enfant du diable…

Il grandit, parce que tout le monde grandit…Et fut de constitution faible. Inutile à son père sur leur maigre exploitation, il faisait les courses pour sa mère…en temps qu’aveugle, c’était dur, mais on s’habitude à tout…et il développait merveilleusement ses autres sens pour pallier à ce problème. C’est lorsqu’il eut 8 ans, qu’on s’aperçut que le petit Kalÿce était doté de la grâce de Dieu : il voyait dans le passé, et dans l’avenir, en touchant des objets. A cette époque reculée, on ne connaissait pas le terme Clairvoyant, et on avait aucune idée du fonctionnement de ce don…Mais il fut immédiatement retiré à ses parents, et placé dans l’église la plus proche : il fallait faire profiter de ses talents.

Inutile de préciser que sa vie fut nettement plus agréable ici, que lors de ses premières années d’existence. Il avait un toit, à manger, et une éducation…on lui apprit le braille, à lire, à écrire, à compter, on le convertit au christianisme…et en échange, on lui amenait des gens, des objets, à toucher. Des présages à faire. Cela lui convenait très bien, et il acquit même une certaine notoriété de prophète…Les années qui suivirent seraient longues, et trop pauvres en événements, pour être racontées en détails. Il restait enfermé, et cela lui convenait. A ses vingt ans, il était prêtre, jeune homme doux et calme, sans histoire aucune, si ce n’était son don. Lui, et le père supérieur en charge de leur bâtiment furent un jour invité à une réception qu’organisait le duc de Pontoise. Ils s’y rendirent de bon cœur, un soir d’automne…le château du duc était grandiose. Un assemblage de faste, et de merveilleux, de divines couleurs, objets, statues en tout genre…et la fête valait tout l’or du monde. En bon chrétien, Kalÿce n’y participa pas vraiment…sa présence était uniquement requise pour ses talents.

Au souper, il fut installé en bout de table, près du duc, et à côté d’un jeune étranger qu’il ne connaissait pas…A plusieurs reprises, il eut l’occasion de faire ce qu’il savait le mieux : deviner des bribes de passé dans des mouchoirs, prévoir légèrement le futur…le petit génie se fit bonne réputation, et son voisin de table devint vite un agréable interlocuteur. Il s’appelait Annys, mais ne lui révéla rien d’autre sur ses origines. Selon ses dires, il était brun, aux cheveux noirs, ondulés, les yeux d’un beau bleu marine…et la demoiselle assise en face d’eux, était sa promise. Une petite chose blonde et délicate…que Kalÿce put identifier comme définitivement autre qu’humaine, en lui faisant le baisemain. Une aura chaude et électrique le traversa…une aura que désormais, il reconnaitrait comme celle d’un métamorphe. Quant à Annys…son aura était froide. Il sentait la mort, et le sang. Des siècles après, Kalÿce se demande toujours s’ils avaient voulu, ce soir là, être reconnus en tant que tels : le vampire, et la lycanthrope…

La nuit suivante, Kalÿce fut enlevé. Son réveil s’effectua dans une crypte obscure, mais au combien luxueuse, ou là…il apprit l’existence réelle des vampires, des loups-garous. Pendant plusieurs jours, Annys se nourrit à sa gorge, sans jamais l’hypnotiser…avant de cesser de le faire, mais sans le laisser sortir. Le vampire était le Maître de ses semblables en ville, tous obéissaient à sa parole, et on ne fit plus de mal au Clairvoyant. Il passa en tout et pour tout trois ans, dans ce sous sols, loin de la lumière du jour…la première année fut la plus dure, avant qu’il s’habitue. Avant qu’il aime, et qu’il soit aimé en retour. D’un duo, ils furent bientôt un ménage à trois. Annys, Kalÿce, et Lucil. Et un jour, ils lui proposèrent de former un triumvirat, de lui imposer les quatre marques. La vie éternelle. Du pouvoir. Mais surtout…la Vue. Le vampire la lui promit, les Marques étant capables de réparer ce genre de dommage…Et il accepta. Et ce jour là, pour la première fois depuis 23 années, il vit. Ses yeux passèrent du rouge au bleu sombre d’Annys, mais enfin, ce don lui était accordé…en échange, il devint le serviteur humain du maître de la ville, s’immergeant profondément dans la société vampirique…

Personne n’a de nouvelles de lui pendant les 300 années à venir, et on n’en aura plus jamais. En 1789, le Triumvirat fuit la France, pour fuir la Révolution. Avec leurs gens, ils débarquent aux Etats-Unis, dans un coin proche de St Louis…et Annys perd son statut de Maître de la Ville. Obligés de se soumettre aux exigences du Maître local, ils survivent, ainsi qu’ils le peuvent…découvrant une organisation autrement perverse, que celle dont ils ont l’habitude…Kalÿce passe de main en main, ainsi que Lucil, sans que le vampire ne puisse rien faire, à part cacher sa colère…En l’an 2000, très exactement, alors que rien n’avait changé pour eux, le triumvirat s’enfuit. Si le temps à évolué, les modes également, le système de vie…chez les vampires, tout est identique, et eux, décident de passer à autre chose. De s’en aller loin de cette vie d’obligation, pour en commencer une nouvelle.
Bien vite, ils sont rattrapés. Tous ? Non. Pas Kalÿce. Alors que les trois êtres couraient la ville pour s’enfuir…une embuscade. Lucil est neutralisée avant même d’avoir eu le moindre espoir de se transformer…et Annys finit entravé par le poids de tout ces vampires, malgré ses grands pouvoirs. Ce qui sauve Kalÿce, ce jour là ? Les flics. Ils prennent ça pour une bagarre de rue, et interviennent. Bien vite, tout le monde prend la poudre d’escampette, avec deux des membres du Triumvirat fermement inaptes à continuer plus loin leur fugue…et trop blessés, Kalÿce reste là, baignant dans son sang…Pourtant, amené au poste de police, il n’est que peu endommagé. On insiste fortement pour le garder pour la nuit : armé, il est agité. Et il y a de quoi : les deux autres membres de son lien sont en danger…et ce qui devait arriver, arriva. Il les sentit mourir, tous les deux, dans d’atroces souffrances. Il les sentit partir, en criant son nom…et il tomba dans le coma, inexplicablement.

Cinq années s’écoulèrent, alors que sans famille, sans personne, il restait à l’hôpital, plongé dans sa torpeur…et l’année dernière, se réveilla. Il savait qu’il avait tout perdu. Ceux à qui il tenait le plus, son immortalité, cinq années de sa vie…et presque toute sa vue. Le plafond, le visage de l’infirmière près de lui, étaient troubles…le lien qui avait permit sa guérison, il y a trois siècles, avait été rompu. Il quitta l’hôpital, une fois complètement rétablit, et alla s’installer à St Louis. Il fit part de sa présence au Maître de la Ville actuel, et demanda sa protection, en échange de ses services, contre ses anciens bourreaux…mais sur son histoire, ne dit rien. Maintenant, il continue à vivre, seul, et lentement, se remet de sa peine.

Description mentale: Connais-toi toi-même, c’est ce que le dicton dit. Mais Kalÿce se cherche encore, et veut se reconstruire. C’est un individu silencieux, qui semble calme, en toute circonstance…même si ce n’est pas le mot adéquat. Il reste stoïque, ne montre pas sa peine, même si elle est terriblement présente au fond de son regard brillant d’expérience…Il fut un temps où il était doux, et gentil. Cette époque est révolue. Associable, jusqu’à en être apathique, mesquin, et moqueur, il tient par-dessus tout à sa solitude, et ne veut plus jamais avoir de problème. C’est avec une hargne presque obsessionnelle qu’il répond œil pour œil, et dent pour dent, à tout problème, pourtant…sa passivité, par le passé, ayant causé trop de morts…Il n’hésite pas à appuyer sur la gâchette, il n’a plus de remords…comme si toutes les émotions négatives qu’il pouvait avoir étaient agglutinées sur cette tristesse lui brisant le cœur. D’une nature patiente, en général, il ne cherche pas à se faire remarquer, à avoir des ennemis, ou des amis…possédant un bon fond, pourtant, si la cause en vaut la peine, il apporte son aide, et souvent, trop souvent, défend humains, et métamorphes, contre les vampires. Ou l’inverse…

Description physique: Kalÿce a toujours été, physiquement du moins, un petit gabarit, et le restera toujours. Petit de taille, menu, et faible de force, à le voir, il ne paye pas de mine…La première chose qu’on remarque chez cet homme, ce sont ses cheveux : blancs. En réalité, ils sont blancs, avec des reflets bleus, car il se les teint…Blanche est sa couleur naturelle, mais si étrange qu’il préfère faire croire à tous qu’à l’origine, il est brun, ou blond, en faisant mine de se les avoir décoloré…ce qui n’est pas le cas. Kalÿce est albinos, même si maintenant, il n’en a plus trop l’air. Il y a ses cheveux, d’accord. Mais ses yeux sont d’un super bleu marine…alors que les personnes atteintes de cette maladie les ont rouge…et, il fut un temps où lui aussi les avait rouge. Avant son triumvirat, qui a modifier quelque peu son code génétique…sa peau est naturellement pâle, ses lèvres fines, bref…on pourrait le croire efféminé, mais, sans être viril, il ressemble vraiment à un homme…serait-ce ses joues pleines, ou bien une fossette dans son menton ? Ca, personne ne saurait le dire…
Au niveau des vêtements, il préfère le bleu, et le noir. Il n’est ainsi pas rare de le voir habillé d’un de ces sempiternel jean noir, avec des baskets, et d’une chemise indigo, ou marine, aux manches courtes, ou longues…notons qu’en toute circonstance, il porte une pair de gants noirs, en cuir, qu’il ne retire sous aucun prétexte. A l’occasion, ses yeux sont cachés par une bande de tissu noir, qu’il noue autour de sa tête…essentiellement les jours où sa vue baisse terriblement : il préfère se passer complètement de ce sens, plutôt que de marcher dans le clair obscur.

Autre: Ancien membre, et dernier survivant d’un Triumvirat. Clairvoyant à un stade très avancé, jusqu’à en être dangereux pour lui-même.

Armements: Un Browning Hi-Power 9mm en règle, grâce à son permis de port d’arme, garni de balles en argent, qu’il porte en holster d’épaule, deux couteaux en argent, un accroché à son biceps gauche, sous sa tunique, et l’autre attaché à sa cheville droite.

Possessions: Une voiture, un appartement dans le District, avec tous les meubles dedans, bien entendu…Une croix en argent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgvampire.actifforum.com
 
Kalÿce (humain)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meilleur Rpiste Humain
» Database : Humain
» [Exemple Humain - Validée] Nami
» L'être humain est bon, c'est la société qui le corrompt ? [ PV : Émile Watson ]
» Fruit de l'Humain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H&V&M :: Création de personnages :: Repertoire-
Sauter vers: