H&V&M

Jeux de rôle tiré de l'univers d'Anita Blake, tueuse de vampires.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Valariel Delacroix (vampire)

Aller en bas 
AuteurMessage
Valariel
Maître Vampire, Strip-teaseur
avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Valariel Delacroix (vampire)   Dim 24 Sep - 4:09

Nom: Delacroix

Prénom: Valariel

Age Apparent: 21 ans

Age réel : 594 ans

Métier : Strip-teaseur

Rang : Maître Vampire et Incube (appartenant donc à la lignée de Belle Morte)

Taille : 1m 72

Poids : 62 kilos


Description Mentale : Les personnes qui connaissent mal Valariel relieront tout d'abord à ce personnage indécence, et vulgarité. A cause du "métier" qu'il exerce peut-être, de ses fréquentations... ou simplement de son comportement. Comportement qui, bien trop souvent, incite à quelque chose de salace. Ca se retrouve principalement dans sa façon de manger, de se mouvoir, de parler. Ou son "habillement"... car oui, il ne fait preuve d'aucune pudeur. Il pourrait se retrouver au milieu d'une foule, nu comme un ver, que cela ne le gênera pas le moins du monde. Mais surtout, c'est un séducteur. Il n'a pas peur d'aller vers les autres, bien au contraire... c'est un incube après tout.
Mais en dépit des apparences, Valariel est avant tout quelqu'un de doux, qui recherche le contact. Et pas seulement le contact physique. Il s'attache vite, et n'est pas du genre à jeter après avoir eu ce qu'il voulait. La façon dont sa "mère" l'a "éduqué" lui a fait raisonner ainsi, et même s'il est réellement porté sur les plaisirs de la chair, il n'en est pas pervers pour autant. Il préfère juger les autres au-delà de leur simple apparence. Mais malgré tout, s'il est vrai qu'il sympathise facilement avec les uns, il lui arrive également de mépriser les autres. Car plus que tout, il méprise l'hypocrisie, et refuse de partager quoi que ce soit avec un égoïste. Il déteste qu'on lui marche sur les pieds ou qu'on lui force la main, mais ne se montre pas violent pour autant quand cela lui arrive. Mais il n'est pas non plus le genre à se laisser faire. Enfin, il se défend, mais quand il est conscient qu'il en a la possibilité. Il estime qu’à l’instar des plaisanteries, les ennuis les plus courts sont les meilleurs. C’est précisément pour cela, d’ailleurs, qu’il préfère rester discret plutôt que de s’attirer les foudres du Maître de la Ville ou d’un quelconque Exécuteur. Courageux mais pas téméraire, comme on dit.
Et... les humains ? Comme précisé plus haut, il ne les traite pas comme des jouets sexuels. Ni comme des animaux, et encore moins comme de la nourriture, d'ailleurs. Il ne les considère pas comme ses "égaux" mais ne les traite ni en supérieurs, ni en inférieurs. Il estime que, même s'il est réellement attaché à eux, les vampires sont vraiment différents d'eux. A croire qu'il a oublié qu'auparavant, il en était un, d'humain...

Description Physique : D'une taille moyenne, il faut bien le reconnaître, Valariel n'est pas bien imposant physiquement. La plupart des gens ne remarqueront pas de muscles sous sa peau, ce qui est accentué par la finesse de ses membres et de son corps. Malgré tout, il est loin d'avoir la peau sur les os, même si son teint pâlot pourrait laisser supposer l'inverse. Disons plutôt qu’il a hérité d'une allure svelte, élégante, pour ne pas dire féline. Bien rasé et bien épilé (si si, il s'épile) on ne remarque pas plus de pilosité que de rides ou de cicatrices sur son corps, comme sur son visage. Visage peu allongé, rondelet, aux traits fins. Presque androgyne. D'ailleurs, il se maquille régulièrement, que ce soit au niveau des lèvres, au niveau des ongles, ou ailleurs.
Son nez est court, ses oreilles discrètes, et ses grands yeux d'un bleu turquoise assez envoûtant. Parcourant les deux côtés de son visage, de longs cheveux ondulés coulent dans son dos jusqu'à atteindre le niveau des hanches. Ils sont d'un blanc lunaire, doux, tirant sur un bleu froid. Ils ont fini par obtenir cette couleur après maintes colorations et décolorations. Il arrive que Valariel s'attache la chevelure de différentes manières : queues de cheval, tresses, ou même couettes... comme ils sont bien tenus, il en profite bien.
Du point de vue vestimentaire, Valariel ne se gêne pas le moins du monde, surtout en vue de son "emploi"... il peut très bien porter des jupes comme des pantalons, des tops comme des chemises, des escarpins comme des baskets, ou des strings comme des caleçons. En fait, il adore les tenues travesties, et il n'est pas rare qu'il se balade dans la rue en robe, après s'être maquillé au préalable. En tout cas, ce genre de "déguisement" a l'air de beaucoup l'amuser, allez savoir pourquoi. Mais sinon, il porte souvent une casquette, ainsi qu'une multitude de ceintures à la taille, sur les bras, et sur les cuisses... de quoi accrocher de tout et de n'importe quoi. Et puis, même si l’information est fort peu utile, un oeil averti pourra remarquer de petites boucles d’oreilles en turquoise, cachées sous ses longs cheveux lactés. Enfin, on peut noter que la plupart de ses vêtements sont d'un noir aux reflets bleutés, similaire à la couleur du plumage d'un corbeau.


Pouvoirs Spécifiques : Outre la capacité de "se nourrir" par le biais du sexe, propre aux incubes, Valariel exerce une certaine domination sur les corbeaux, et plus particulièrement sur le grand corbeau ou "corvus corax" pour nos amis ornithologues. Dotés d'une grande intelligence et d'une vue excellente, l'incube sait compter sur le soutien de ces oiseaux de mauvais augure. Il traite ces corvidés comme ses compagnons, et ne les considère pas comme des animaux sans âme qu'il dresse pour en faire ses esclaves. Dans tous les cas, il n'hésite pas à faire appel à eux pour diverses raisons : pour qu'ils aillent apporter un message, pour atteindre un objet en hauteur, ou simplement pour lui tenir compagnie. En dehors de ça, Valariel est immunisé contre l'argent. Tout du moins, les armes constituées de ce métal ne lui font pas plus mal que d'autres.

Armement : Quand ses aptitudes vampiriques ne lui suffisent pas, Valariel compte sur un arsenal de couteaux en argent. Il peut aussi bien les lancer que les utiliser pour le combat au corps à corps. Plutôt discrets, il les range dans des petits fourreaux en cuir accrochés sous ses vestes et manteaux, ou à ses ceintures. Il pourrait aussi bien faire comme tout le monde, et se servir d'armes à feu, mais ce n'est pas vraiment son genre. Il préfère les armes traditionnelles.

Autres : Grâce à sa souplesse digne d'un véritable Maître Vampire et à l'expérience acquise en près de six siècles, Valariel peut être considéré comme étant un danseur hors-pair. Il pratique aussi bien le ballet que toutes sortes de danses modernes. En fait, il est tellement habitué à danser que la plupart de ses mouvements sont gracieux. Ce qui est surtout remarquable durant l'un de ses spectacles, ou durant un combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valariel
Maître Vampire, Strip-teaseur
avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Valariel Delacroix (vampire)   Dim 24 Sep - 4:10

Background (début) : C'est le premier mai de l'année 1412 que le petit Valariel Delacroix a ouvert les yeux pour la première fois. Ceux qui l'avaient mis au monde étaient deux modestes Français qui vivaient de peu de choses. La mère était une femme au foyer, et le père était un paysan. Le petit garçon n'avait donc pas vécu dans le luxe, il est vrai, mais il avait tout de même de quoi se nourrir à sa faim, ou presque. Toujours est-il que, bien qu'il ait reçu une éducation nécessaire pour apprendre l'écriture, la lecture et le calcul, il passait plutôt son temps libre à aider son père plutôt qu'à jouer ou à étudier. Le problème, c'est que Valariel n'était pas vraiment taillé pour ça. Pas du tout même. Il était plutôt d'une constitution fragile et sa force était moindre. Il serait né un siècle plus tôt qu'il aurait été, à coup sûr, une des nombreuses victimes de l'épidémie de peste noire...
Il avait tout de même pu aider son père dans les nombreuses tâches qu'il avait pu lui confier. Enfin, comme il pouvait, en tout cas. Quand il tombait malade, la différence était minime, en somme. Bref, ça faisait une bouche à nourrir en plus pour pas grand chose en retour. Alors qu'il avait quatorze ans et demi, pendant une nuit où il n'arrivait pas à dormir, il entendit son père se plaindre du mal de dos que lui causait tout son travail. Ecoutant la conversation qui suivit entre ses parents, il comprit que s'il voulait vraiment les aider, il devrait s'y prendre autrement. Sans trop réfléchir à ce qu’il faisait, il écrivit un mot pour les prévenir qu'il ne reviendrait que quand il aurait de l'argent, et il partit discrètement, avec un petit baluchon.

Il se mit alors à voyager à travers la France, espérant trouver du travail. En vain. Il n'avait ni les aptitudes physiques, ni les capacités mentales. Du coup, il ne savait pas faire grand chose. Il faisait simplement des petits boulots de temps à temps pour gagner de quoi s'acheter un croûton de pain. Le genre de travail que personne ne voulait... sinon, il restait le vol. Et jusque là, heureusement pour lui, aucun commerçant n'a été assez rapide pour lui donner une bonne correction. Toujours est-il que le destin l'amena à Paris en 1427. Il a alors pu assister à l'arrivée d'une centaine de Tziganes qui firent sensation grâce à leurs divers talents : musiciens, danseurs, vanniers, et caetera. Ils furent alors nourris par la commune en échange de ce qu'ils pouvaient faire, et Valariel fut tout de suite intéressé. Autant par leurs talents que par leurs avantages, en fait. Timidement, il se présenta à eux pour les rejoindre ou pour les aider. S'ils refusèrent pour la plupart, une jeune femme du nom de Nara se présenta à lui et accepta de le prendre sous son aile. Elle devait avoir dans les vingt-cinq ans, et elle était réellement belle. C'était une danseuse dans une petite troupe parmi les autres Tziganes, et elle voulait confier diverses tâches à Valariel, comme préparer les spectacles ou passer un coup de balai quand c'était nécessaire. Bien sûr, le petit garçon voulait participer plutôt que de simplement aider, en dépit de son jeune âge et de son manque d'expérience, mais il préféra attendre. Quand il avait du temps libre, Nara voulait l’aider à s’entraîner pour qu'il puisse accompagner les autres Tziganes. Au fil des années, il avait pu apprendre à jongler et à lancer des couteaux, son adresse compensant ses faiblesses physiques. Et finalement, de par son habileté, Valariel a pu participer à un spectacle. En effet, un soir où certaines personnes de la troupe étaient tombées malades, on a voulu donner une chance au jeune garçon pour qu'il puisse remplacer les absents. Il fit un malheur ! Et c’est ainsi que petit à petit, il devint un membre à part entière de la troupe. Agilité et dextérité étaient ses deux points forts, et il ne cessa de s'améliorer...

En 1431, Valariel voulut profiter de sa popularité et de l'argent qu'il avait pu remporter pour rendre visite à ses parents. Il prit congé auprès de ses compagnons et décida de retourner chez lui. Malheureusement, ses parents étaient décédés depuis quelques temps, tous deux emportés par la maladie et la fatigue. Alors bien sûr, il éprouva du remords. Il se reprocha d'être parti sans crier gare sans avoir pu leur parler, leur dire combien il les appréciait... il alla donc se recueillir à leur tombe et, durant tout un après-midi, il ne bougea pas de là. Il resta simplement à genoux devant la tombe, à les supplier de le pardonner. Durant les spectacles qui ont suivi, Valariel était devenu bien moins habile. Il préféra arrêter de participer pour une durée indéterminée, n'ayant plus le coeur à ça.
Deux ans plus tard, sa troupe avait fini par se dissoudre... pour des raisons qui n'en étaient pas vraiment, en fait. Valariel avait appris que Nara était en fait âgée de quarante-sept ans. Or, cela faisait des années qu'elle ne vieillissait pas. Et sa beauté était réellement inhumaine... ce qui fait que des mauvaises langues ont fini par insinuer le fait qu'il pourrait s'agir d'une succube, un démon. Et en effet, il n'y avait pratiquement pas de membres de la troupe qui n'avaient pas eu l'occasion de passer une nuit en sa compagnie. Bref, on a fini par la chasser de peur qu'elle ne maudisse toute la troupe, dans le cas où ce ne serait pas déjà fait. Valariel, bien naïf et bien trop attaché à sa tutrice pour l'abandonner à son tour, fut le seul à rester avec elle. Et puis, vu qu'il ne participait plus aux spectacles de sa troupe, cela ne gênerait personne. Se réfugiant la nuit suivante dans les ruines d'un château de l'Antiquité, le jeune homme avait fini par découvrir que, effectivement, Nara n'était pas humaine. Ou plutôt, elle ne l'était plus : c'était une vampire. Une créature que beaucoup auraient traitée d'enfant du diable, en somme. Pourtant, cela ne changea rien pour le jeune homme. Ou plutôt si : comprenant l'intérêt qu'il y avait d'être un vampire, il voulut en devenir un à son tour. Inutile de dire ce qui a suivi : aussitôt dit, aussitôt fait...

La relation entre Valariel et Nara fut alors "approfondie" dans un sens comme dans l'autre. La vampire descendait de la lignée de Belle Morte, son "fils" aussi de ce fait. Au final, on avait donc deux incubes... et tout ce que cela impliquait. Car si la danseuse avait passé bon nombre de ses nuits en bonne compagnie, ce n'était pas par pure nymphomanie... mais parce que les incubes avaient la particularité de "se nourrir" des plaisirs de la chair. Bref, autant dire que si l'on considère la relation entre Valariel et Nara comme étant celle d'un fils avec sa mère, nul doute qu'il y avait de l'inceste dans l'air... ce qui, malgré tout, ne gêna personne. Et surtout pas eux, bien au contraire. Les années passèrent, et le jeune vampire continuait de maîtriser sa dextérité et sa capacité à jongler ou à lancer. Maintenant qu'il avait été vampirisé, il était plus apte à se déplacer, se mouvoir... ce qu'il ne découvrira qu'au fil du temps. Mais en attendant, Nara lui proposa de lui apprendre la danse. Sans hésiter, Valariel accepta. Et il s'en sortait plutôt bien, il fallait bien l'admettre. Plus que tout, c'était vraiment la danse qui le passionnait, plus que le reste. Cependant, il pensait ne pas être apte à poser correctement un pied devant l'autre, lui qui marchait si maladroitement... mais ça s'est vite arrangé depuis le temps.

Mais cela ne dura pas plus d'une vingtaine d'années. En 1454, ils eurent quelques problèmes avec les êtres humains "normaux" qui considéraient encore les vampires comme les enfants du diable. Ils ont alors été obligés de voyager de plus en plus et de se distancer davantage des humains. Les années durant, lors d’un certain retour à Paris, ils se sont retrouvés au milieu d'une émeute provoquée pour X ou Y raison. Une invasion de métamorphes un soir de pleine lune ? Toujours est-il que les deux incubes ont dû se séparer un moment pour ensuite se perdre de vue, l'un espérant tout de même retrouver l'autre par la suite. Hélas, ça n'allait pas arriver de sitôt. Peut-être même que ça n'allait pas arriver du tout. Valariel a pu retourner dans les ruines d'un château où ils allaient régulièrement. Et malgré ses espérances, sa "mère" ne vint pas le rejoindre. Seulement quelques corbeaux, un soir, étaient venus se réfugier au château. Dans le temps, ces oiseaux avaient coutume d'annoncer la mort, ou du moins, un mauvais présage. Finalement, l'incube décida de repartir de lui-même, espérant tout de même croiser à nouveau sa "mère" qu'il ne voulait pas croire morte... à quoi bon être un vampire si l'on n'a pas droit à l'immortalité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valariel
Maître Vampire, Strip-teaseur
avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Valariel Delacroix (vampire)   Dim 24 Sep - 4:14

Background (suite et fin) : Depuis lors, il a voyagé seul à travers la France. La nuit, les corbeaux étaient ses compagnons, quand il marchait sur de longues routes en solitaire. Quand on croisait son chemin, on pensait qu'il venait annoncer le malheur, accompagné des messagers de l'infortune. Sinon, il faisait de nombreuses escales, pour se nourrir bien sûr. Bien qu'il se contentait de boire du sang au début, il avait fini par ressentir un manque. Un manque intense, comme une drôle de faim. Il repensait alors à ce qu'il avait pu ressentir, lorsque le corps de sa "mère" était collé au sien, la puissance qu'il sentait gagner... et si c'était cela qui lui manquait ? Forcément, ce n'était pas un incube pour rien. Une fois qu'on a goûté à de la bonne chair, on ne peux plus se contenter d'un peu de pain à chaque repas. Alors, il alla vers d'autres personnes. Mais d'abord, ce fut les autres qui allèrent vers lui. Une nuit, alors qu'il était fatigué à la suite un long voyage, il fut accueilli par une poignée de courtisanes dont la compagnie ne fut pas déplaisante pour lui. Prenant peu à peu conscience que sa "mère" n'était pas la seule à pouvoir lui procurer tel plaisir, il ne pouvait plus se passer de bonne compagnie. Alors il continua à fréquenter ces dames. Puis ce fut le tour d'autres personnes. Puis encore d'autres. Puis encore d’autres... forcément, s'ils se rendent compte que Valariel est un "démon" cela pourrait lui causer bon nombre de problèmes. Alors il valait mieux qu’il reparte aussi vite qu’il arrive, espérant ne pas croiser la route d’un chasseur de vampires, ou d’un exécuteur, comme on dit maintenant.

Mais bien sûr, vous vous doutez bien que notre vampire n'a pas passé tout ce temps à séduire les unes ou les autres pour subvenir à ses besoins alimentaires. Et s'il avait besoin d'argent pour autre chose ? Il pouvait toujours trouver du travail, quitte à en changer régulièrement. Et effectivement, il en changea régulièrement. Mais il travaillait en priorité dans le divertissement, comme en souvenir de l'époque où il était encore humain. Les nuits, lors des fêtes, il participait souvent en tant que danseur, afin d'accompagner certains musiciens. D'ailleurs, comme on était plutôt habitué à voir des femmes danser que des hommes, il n'hésitait pas à se travestir la plupart du temps. Cela ne le dérangeait pas, au contraire, il avait fini par s’habituer aux jupes longues. Et à chaque spectacle auquel il participait, il devenait toujours plus performant. Mais il n'a pas travaillé uniquement en tant que danseur durant tout ce temps. Il a également fait du théâtre, jouant aussi bien dans la tragédie que dans la comédie. La plupart du temps, il jouait le rôle de tous les personnages d'une même pièce à lui tout seul, afin de ne pas avoir à jouer dans une troupe. Ca rendait plutôt bien en fait. Ainsi, pendant plus de cent ans, il a parcouru la France en tant qu'errant, afin d'organiser ou de participer à divers spectacles nocturnes. Et vraiment, ça lui plaisait.

Puis, à la fin du XVIème siècle, il avait fini par quitter la France pour diverses raisons. Il avait pris le premier bateau pour l'Angleterre, restant toutes les journées dans la cale, sortant la nuit afin de pouvoir se nourrir ou trouver de la compagnie. Il ne resta cependant pas bien longtemps dans ce nouveau pays, qui ne semblait pas plus apte à accueillir les vampires que la France. Après une trentaine d'années passées à continuer ses spectacles de nuit, où il put perfectionner sa maîtrise de la langue de Shakespeare, il entendit parler de nouvelles terres, par-delà l’océan. Il pensait que ce serait l'endroit idéal pour passer inaperçu et commencer une nouvelle vie. Ainsi, en juillet 1620, il embarqua clandestinement sur le Mayflower en compagnie de cent deux puritains anglais. Le vingt-deux décembre, ils arrivèrent en Amérique, le nouveau continent, que notre vampire ne quittera plus. Vivant toujours dans l'ombre, il fera parti des premiers colons et participera par la suite à la conquête de l'Ouest. N'étant pas intéressé par la fortune, contrairement à bon nombre de pionniers, il ne sera pas concerné par la ruée vers l'or. Il finira tout d'abord par travailler dans un cirque, où il jouera le rôle d'un acrobate, d'un lanceur de couteaux et même d'un clown. Par la suite, au XIXème siècle, il se reconvertira en chasseur de primes, pour se fondre à l'ambiance cowboy. Malgré tout, il ne se servira jamais d'armes à feu, sa maîtrise du couteau lui étant bien suffisante pour ses chasses aux desperados soient réussies. Là encore, il était toujours accompagné des corbeaux lors de ses escapades. Et comme il n'agissait que la nuit, on lui a donné un pseudonyme (ringard) comme le voulait la coutume de l'époque. Pour lui, ce fut Night Crow. Et là encore, quand il n'avait pas d'hors-la-loi à pourchasser, il participait à des spectacles nocturnes organisés par le saloon du coin. Bref, le divertissement, toujours le divertissement... en outre, il ne jouera pas de grand rôle durant la Guerre de Sécession, ayant réussi à ne pas se faire enrôler. Heureusement pour lui.

Puis, vint le XXème siècle. Là non plus, il ne se retrouvera pas impliqué dans les deux Guerres Mondiales, et encore moins dans la Guerre Froide. Il avait bien mieux à faire que cracher sur les soviétiques. S'adaptant aux goûts des époques, il continuait à participer à divers spectacles nocturnes qu'on organisait dans telle ou telle ville américaine. Seulement voilà, il était las de toujours devoir se cacher, changer d'habitat, de métier... l'avantage de tout ça, c'est qu'il avait pu remporter beaucoup d'argent, mais il ne savait pas trop quoi en faire. Du moins, il ne savait pas quoi en faire sur le moment. D'autant qu'il venait du XVème siècle, et que de ce fait, l'évolution technologique continuait de le perturber. Néanmoins, il s'habituait aux évolutions, petit à petit. Et ainsi, il avait pu se procurer un téléphone portable, bien qu'il lui ait fallu des mois pour comprendre comment il fonctionnait. Il avait même prévu de se faire un site internet un jour. Projet auquel il a renoncé, en voyant que les sites pornographiques se multipliaient chaque jour... ce n'était pas la concurrence qui manquait.

Toujours est-il que l'affaire Adison-Clark avait abouti à la légalisation du vampirisme, en 2004. Ce fut un énorme soulagement pour lui, il fallait bien le dire. Il avait passé près de six cents ans à se faire passer pour un humain et à fuir dès que l'on apprenait qu'il était "mort" et maintenant, il avait maintenant de quoi prendre une retraite bien méritée ! La question était de savoir où il pourrait séjourner. Ce n'était pas les villes qu'il manquait aux Etats-Unis, pour sûr. Mais quand bien même, il alla à St-Louis. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que bon nombre de vampires s'y réunissaient. Mais ce n'était pas les vampires eux-mêmes qui l'intéressaient, oh non, plutôt la vague. Elle intriguait fortement Valariel, qui pensait bien que cela cachait quelque chose. Et comme il était curieux, et qu'il n'avait pas grand chose à perdre, il pourrait toujours aller voir. De plus, il n'avait toujours pas eu de nouvelles de sa "mère" depuis tout ce temps. Et même s'il avait réussi à s'habituer à son absence, il aimerait bien avoir de ses nouvelles, au cas où elle marcherait encore sur les terres de ce monde. Et comme il y avait toutes sortes de vampires qui allaient à St-Louis, s'il voulait avoir une chance de la revoir, il devait bien commencer par là. Seulement voilà, s'il avait suffisamment d’argent pour louer un studio dans le District, il pensait bien qu’il aurait tout de même besoin d'un métier pour subvenir à des quelconques besoins. Une chance pour lui, il y avait un charmant club vampirique dans cette ville. Son nom, "Les Plaisirs Coupables", inspirait bien l'incube. Il décida donc d'y travailler en tant que danseur, ou plus exactement de strip-teaseur. Après tout, c'était peut-être du divertissement malsain, c'était tout de même du divertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalÿce
Admin
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 29
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: Valariel Delacroix (vampire)   Dim 24 Sep - 4:25

Parfait!^^
Je te decerne en prime l'oscar de la fiche la plus longue^^
Tu peux commencer à jouer, j'aime beaucoup Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgvampire.actifforum.com
Valariel
Maître Vampire, Strip-teaseur
avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Valariel Delacroix (vampire)   Dim 24 Sep - 4:31

*prend l'oscar (au sens propre du terme, hem)*

Je remercierai tout d'abord moi-même, parce que c'est moi qu'a écrit, puis le gentil monsieur aux yeux bandés pour avoir eu la gentillesse de m'ouvrir les portes de la ville, et puis tous ceux qui ont pris le temps de lire ma fiche, puis ma môman, parce que sans elle, je serai pas là, et aussi mon pôpa et... :')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Valariel Delacroix (vampire)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Valariel Delacroix (vampire)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» William Delacroix [ Voleur ]
» The Vampire Diaries
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H&V&M :: Création de personnages :: Repertoire-
Sauter vers: